On dirait du Cauwelaert… [Lecture]

Le dernier roman de Didier Van Cauwelaert vient de sortir… Je comptais patienter, car c’est bien connu, plus on attend, et meilleur c’est… Mais à force d’en lire des critiques (généralement ultra positives) et bien que j’ai encore pas mal de romans de lui en attente, j’ai craqué comme une faible que je suis.

Dans On Dirait Nous, Cauwelaert nous offre une histoire d’amour comme il sait si bien les écrire, avec deux protagonistes typiquement Cauwelaertiens.

Le narrateur, Illan, est un jeune homme qui a mis au point un système de communication avec les plantes, à base d’électrodes (cela m’a rappelé Double Identité, du même auteur). Il est une sorte de savant incompris, reconverti dans l’immobilier. Il m’a rapidement fait penser à plusieurs autres héros de cet auteur, notamment Zibal de Jules, bardé de diplômes, mais employé comme vendeur de macarons dans un aéroport.

Soline, est quand à elle une violoncelliste passionnée, qui a cessé de jouer depuis qu’on lui a repris son instrument…

Tout bascule quand ce joli petit couple rencontre un couple de personnes âgées, qui leur fait une proposition bien particulière…

***

Je pourrais vous en dire plus, mais personnellement j’ai aimé faire la découverte dans les premières pages du roman… Alors je préfère vous laisser le suspens…

Sachez juste que ce roman reprend des thèmes qui sont chers à l’auteur, notamment celui de la vie après la mort, qu’il a déjà abordé à maintes reprises, entre autres dans l’excellent La Vie Interdite.

***

J’ai beau adorer Didier Van Cauwelaert, certains de ses romans m’ont moins emballée que d’autres. Ce fut le cas notamment avec Poisson d’Amour. Ici, pas de déception ; j’ai été ravie dès les premières pages, jusqu’à la dernière. J’ai beaucoup aimé l’histoire, les personnages, à la fois intrigants et attachants. Je n’ai eu à déplorer aucune longueur, et j’ai dévoré ce livre…

Je vous le conseille donc, et pas qu’un peu ! 🙂