Buddy – bon buffet à volonté à Rome

En nous baladant à proximité du Largo Torre Argentina, à Rome, nous avons remarqué un resto qui proposait de quoi manger vegan (mais pas que : il y a aussi des plats omnivores).
Comme nous avions prévu de retourner dans le coin le lendemain, nous y sommes allés pour le déjeuner.

Buddy se retrouve Corso Vittorio Emanuele II, 107A, à ROME.

Pour réserver, voici leur numéro de téléphone : +39 06 8772 8433

J’ai opté pour le buffet à volonté (15 €) et l’homme a pris une assiette de pasta alla carbonara (10 €) et du tiramisù (5 €).

Pendant que nous attendions que l’homme soit servi, nous avons vu cette petite Fiat 500 passer dans la rue… (oui, nous y étions au moment de Noël !!).

IMG_0952

Le buffet à volonté était constitué ce jour là de : boulettes de viande à la sauce tomate, calamars, riz cantonais sans viande, artichauts, aubergines grillées, courgettes grillées, petits pois, pommes de terre sautées, focaccie en tranches, mozzarella,…
Pour la partie sucrée, j’ai fait honneur au carpaccio d’ananas frais. On trouvait aussi des viennoiseries, tartes diverses et variées et des petits morceaux de gâteaux crémeux façon tiramisù.
Le tout était à volonté, dessert inclus.

We are ready for lunch 🍴 #buddyroma

A post shared by Buddy Italian Restaurant Cafe (@buddyroma) on

J’aurais juste aimé que des petites pancartes indiquent le contenu des plats. Parfois je n’étais pas bien sûre de ce qui se trouvait dans tel ou tel plat. Mais bon, cela restait jouable pour les végétariens (moins pour un vegan car la présence de lait est parfois compliquée à deviner).

Nous nous sommes régalés et avons conclu le repas par un bon espresso.

Crea la tua insalata 🌱 #buddyroma #healthyfood #green #spring

A post shared by Buddy Italian Restaurant Cafe (@buddyroma) on

Le service était assurée par une jeune femme super enthousiaste, qui virevoltait entre les tables. Elle était réellement super souriante et sa joie de vivre faisait plaisir à voir !!

Nous avons bien mangé et trouvé le rapport qualité-prix excellent. Les produits étaient bons ; les légumes grillés un peu trop huileux à mon goût mais il faut dire qu’ils sont souvent cuisinés ainsi en Italie. L’aubergine est une éponge à huile. C’est bien connu ! On ne peut pas s’en plaindre car ce n’est pas la faute du resto !

Last but not least : les WC étaient propres et spacieux. Je dirais que c’était les plus propres que nous avons pu « tester » à Rome. Et ça, c’est plutôt important quand on est touriste et que les plus gros soucis au quotidien sont de se nourrir sans se ruiner et de vider sa vessie !!

En tout cas l’adresse est à noter pour manger vegan mais pas que à Rome. C’est une belle idée pour régaler des vegans/végétariens et des omnivores dans un même resto !

Manger des polpette à Roma…

Lors d’un court séjour à Rome au moment de Noël (décembre 2016) nous avions dû trouver à nous nourrir, sainement et pas trop cher… En débarquant le premier soir, nous avions prévu de nous rendre dans un resto un peu éloigné de notre B&B, mais retardés par les bouchons, nous sommes arrivés totalement exténués, et n’avions qu’une envie, manger rapidos, pour pouvoir rejoindre notre lit !

C’est ainsi que nous avons trouvé un peu par hasard, le resto dont je vais vous parler, juste à côté de notre hébergement.

16 cibi tondi (c’est le nom du resto) signifie « 16 nourritures rondes » grosso modo. Et si on y réfléchit, on comprend qu’il s’agit d’un resto qui place la polpetta à l’honneur. Polpetta cos’è? Et bien les polpette sont des boulettes, des falafels si vous préférez, et ici, on les décline version viande, poisson, et végétarien.

Pourquoi 16 ? Parce-qu’en italien cela se lit « seidici » et que cela peut s’entendre « se dici » (si tu dis)… Il y a un jeu de mot avec « se dici cibi tondi » –> si tu dis boulette… Vous me suivez ?

Voici la salle du haut, celle par laquelle on entre dans le resto… Au sous-sol, une autre salle est dédiée aux soirées, et accueille parfois des groupes musicaux…

Roma
Pour en revenir aux polpette, je n’ai pas creusé la question, mais a priori ce sont des boulettes végétariennes et non végétaliennes (potentiellement avec du lait/des œufs).

On peut choisir les boulettes au bœuf, à l’agneau et romarin, au poulet au curry, mais aussi au saumon, aux poivrons, ou encore aux pois chiches.

On peut opter pour 5 ou 10 polpette, soit identiques (prix dégressif), soit de différentes sortes.

Roma

Voici ci-dessus, les boulettes de viande dévorées par l’homme Nivore.
J’ai pris 5 boulettes de pois chiches et 5 de poivrons (4,50 € x 2), avec une salade composée (5 €) que j’ai demandée sans thon. Aucune salade n’était végétarienne de base, et rien ne pouvait « remplacer » la viande ou le poisson. Mais avec mes boulettes j’ai eu largement assez ! A noter, le midi il est possible de prendre une salade buffet, à composer soi-même avec les ingrédients mis à disposition. Cela coûte 5 €.

Roma

L’homme a commandé 5 boulettes de bœuf, 5 de poulet au curry (5 € x 2), des tempuras de légumes (4,50 €) et des patates sautées (3,50 €).

Roma
Nous nous sommes laissés guider par la serveuse qui nous a conseillé de prendre toutes ces choses, car les boulettes étaient petites. Mais au final, nous avons eu largement !

En boisson, nous aurions pu choisir des bières artisanales. Mais une bouteille d’eau pétillante chacun nous a suffi (0,80 € la bouteille) !

Le tout était bon, surtout les polpette. Mais les tempuras étaient super huileuses (normal pour des beignets) donc l’homme n’a pas pu les finir.

Roma

Nous avons trouvé la note un poil salée : 35 € ! Pour du fast food c’est un peu (beaucoup) cher… Mais bon, le service était sympa et les produits bons. Donc il est difficile de critiquer. Cela reste une petite adresse à noter, pour manger rapidement, et assez sainement !

Leclerc fait des boulettes et j’aime ça !

Il est loin le temps où les végétariens devaient apprendre à équilibrer leurs repas, et à veiller à leurs apports de protéines, en mangeant des céréales complètes et légumineuses. Depuis quelques années, le végétarisme a le vent en poupe, et on peut trouver des similis carnés dans tous les magasins ou presque.

Oui mais, si gustativement il y a de quoi se faire vraiment plaisir, il faudrait toutefois garder à l’esprit que « végétarien » ne rime pas forcément avec « sain ». Certains produits marketés comme des « remplaçants » de la viande, sont en effet assez peu équilibrés.

 

Petit rappel…

Un repas équilibré doit apporter des glucides, des protéines et des lipides. Ce sont trois éléments dont nous avons besoin pour que notre corps (cerveau inclus) fonctionne correctement. Et bien-sûr, il y a un équilibre à respecter, car si vous ingérez 50 % de lipides (= graisses), vous allez vite vous rendre compte que ça ne marche pas si bien que cela.

Bref, à mon sens un steak végétarien devrait apporter à peu de chose près les mêmes proportions glucides/lipides/protéines qu’un steak de viande. Il devrait en tout cas constituer votre part de protéines. C’est l’idée, puisque vous l’achetez pour « remplacer » la viande, non ?

L’ennui, c’est que parfois ce n’est pas le cas, et un coup d’œil à l’étiquette vous prouvera que ce steak de céréales est finalement plus un substitut des glucides que du steak… En gros, si vous mangez votre steak avec des pâtes, vous faites un repas quasiment 100 % glucides, et n’avez pas assez de protéines par rapport aux apports recommandés… Dommage…

Sans virer obsédé de l’étiquette, je vous recommande de regarder rapidement les infos nutritionnelles des aliments de temps en temps, juste pour savoir, et acheter en connaissance de cause. 10 grammes de protéines pour 100 grammes de produit, quand on parle d’un steak VG, c’est peu…

*

Et les boulettes dans tout ça ?

Assez parlé des généralités. Je souhaite vous présenter des boulettes veggies de chez Leclerc, que j’ai achetées car elles m’ont convaincues sur le papier… et que je les voulais dans mon assiette (et même dans mon estomac gna gna gna !)

Il y a 12 boulettes dans la barquette, vendues au rayon frais, pour un prix de 2,40 €.

Le paquet contient 250 grammes de produit. Vous pourrez donc vous régaler à plusieurs, ou si vous n’êtes pas partageurs, les savourer en plusieurs fois !

100 grammes de boulettes vous apporteront seulement 168 kcalories (comptez en moyenne 100 kcals de plus pour un steak de boeuf), réparties de la façon suivante :

*4,3 g de matières grasses (dont 0,6 g d’acides gras saturés),

*12 g de glucides (dont 0,6 g de sucres),

*4,4 grammes de fibres,

*18 g de protéines,

*1,5 g de sel.

On nous précise aussi la teneur en vitamine B12 et en fer, pour 15 % des VNR (valeurs nutritionnelles de référence) dans les deux cas.

#vegetarien

A post shared by Ana (@chiarastory) on

*

Côté recette, le produit se compose d’ingrédients majoritairement végétaux, mais contient aussi de l’œuf. Donc non, il n’est pas adapté aux personnes suivant un régime végétalien. En revanche, il ne contient ni lait ni dérivé. (Traces possibles de lait, comme souvent…).

*

Ces boulettes se préparent facilement, en suivant les indications de l’emballage. Pour ma part, c’est au micro-onde qu’elles sont passées, pour plus de rapidité !

Ces boulettes sont vraiment délicieuses… pas du tout farineuses comme certaines peuvent l’être parfois. Elles ont beau être bien compactes, elles n’emboquent pas du tout. Accompagnées de légumes (des haricots verts aux petits oignons par exemple) elles m’ont régalée !

*

Alors pour le coup, et malgré ma méfiance générale vis à vis des produits tous prêts pour végétariens, je dois dire que j’ai été séduite, et que si un Leclerc venait à ouvrir à proximité de chez moi, ces boulettes pourraient trouver un refuge temporaire dans mon frigo, avant de finir dans mon ventre ! Malheureusement, à l’heure actuelle, point de Leclerc en vue, et c’est fort dommage !

Boulettes #vegetariennes de Leclerc

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Steak Nat & Vie, le végétal par E. Leclerc

Allez, en ce dimanche pluvieux (oui chez nous il tombe actuellement des cordes) j’en profiter pour finaliser des brouillons qui traînaient… !

Le végétarisme est à la mode. C’est plutôt une bonne chose, mais cela amène aussi quelques inconvénients à mon sens… L’inconvénient majeur est que les marques se mettent quasiment toutes à proposer des produits de végétarisme, et que forcément, certains ne valent pas grand chose… j’entends par là que faire un produit en forme de steak à partir d’ingrédients végétaux n’est pas bien compliqué. Mais il faudrait tout de même que le produit en question soit proche nutritionnellement parlant, de la viande à laquelle il est sensé se substituer.

Or, de plus en plus, je tombe sur des similis qui sont blindés de glucides, mais apportent à peine 5-6 grammes de protéines aux 100 grammes. C’est peu, et je trouve cela fort trompeur pour les végétariens en herbe, qui risquent de se retrouver carencés…

Chez Leclerc, on trouve une gamme de produits végétariens, proposée au rayon frais. Et dans cette gamme, il y a les steaks à burger Nat & Vie. Ils sont vendus par lot de deux, au prix de 2,72 €.

*

#vegetarien #leclerc

A post shared by Ana (@chiarastory) on

 

Au vu de ce que j’ai écrit plus haut, vous vous doutez que la mention « riche en protéines » doit être assez vraie. Et je le confirme : 18 grammes de protéines pour 100 grammes !

 

veg.png

Et en plus c’est bon… oui il ne faudrait pas l’oublier ! Ces steaks sont rapides à réchauffer. Pour ma part je les passe au micro-onde, car c’est le plus rapide et cela m’évite de salir une poêle.

C’est bon, même sans les préparer en burger, juste en accompagnement d’un mix de légumes par exemple. Non, à l’aveugle vous ne risquez pas de confondre avec un steak, car le goût et la texture n’ont rien à voir. Mais cela reste vraiment sympathique !

 

#steack végétarien, dans son environnement naturel !

A post shared by Ana (@chiarastory) on

 

Seul petit bémol… ce produit contient de l’œuf, et n’est donc pas végétalien. En plus, l’emballage a beau être vert, il n’est pas biologique. Donc on ignore d’où viennent les œufs… sont-ce des œufs de poules élevées en cage ? Nous ne pouvons pas le savoir…

Et voilà… je crois que je vous ai à peu près tout dit. CiaoOoOo !

You Are a Falafel Addict : YAAFA – Lyon

 

Today, c’est Malik qui prend son plus beau clavier pour vous emmener déjeuner à Lyon !

 

IMG_5621

 

YAAFA est un fast food spécialisé dans les falafels, des boulettes à base de pois chiches.

Il propose des menus 100 % végétariens, en plein Lyon.

YAAFA TERREAUX

17 rue d’Algérie

69001 Lyon

*

YAAFA MONPLAISIR

186 avenue des Frères Lumière

69008 Lyon

IMG_5622

TARIFS 

Chez Yaafa, on peut opter pour les falafels toutes seules, pour un pita-falafel, ou une salade de falafels.

 

Voici un aperçu des tarifs :

*Pita falafel (des falafels dans un pain pita) : 7 €

*en menu (avec boisson à volonté et accompagnement ou dessert) : 8,50 €

*en menu, avec accompagnement ET dessert : 10,50 €

 

*salade de falafels avec boisson à volonté : 8,50 €

*salade de falafels, en menu avec boisson et accompagnement ou dessert : 9,90 €

*en menu, avec accompagnement ET dessert : 11,90 €

 

Je vous donne le lien pour en savoir encore plus sur les tarifs ! 

 

IMG_5623

 

L’ACCUEIL

Il n’est pas rare que dans les « fast-foods » l’accueil soit plus que moyen, mais ici les gens sont souriants, et donnent l’impression d’être contents de vous voir 🙂 Mine de rien, ça fait du bien, surtout quand on a faim ! Ils n’hésitent pas à bien expliquer comment marchent les formules donc c’est sans surprise que nous avons commandé un menu falafel avec les boissons à volonté…

 

CHOIX

On a le droit à 5 recettes permanentes et  1 recette du moment…

Les 5 recettes permanentes sont :

L’authentique : Houmous, chou, carotte, aubergine grillée, tomate, concombre, crème de sésame, coulis de tomate.

Le grec : Tapenade d’olives et tomates, aubergine grillée, oignon rouge, fromage, tomate, concombre, sauce blanche..

Le provençal : Caviar de tomate séchée, caviar d’artichaut, aubergine grillée, concombre, carotte, coulis de tomate.

Le veggie fest : Carotte, aubergine grillée, tomate, concombre, maïs, caviar de poivron, coulis de tomate.

Le Red Neck : Tomate, maïs, cornichon, oignon rouge, sauce Philadelphia et Barbecue.

En ce moment, on a le droit à l’AVE SESAME : Falafels, caviar d’aubergines, tomate, oignon rouge, salade et crème de sésame.

 

NOS SENSATIONS

Honnêtement,  quand on m’a proposé falafel, j’avais beau avoir entendu dire que c’était bon, je n’étais pas convaincu. Les pois chiches, en fait, je ne pensais pas que ça pourrait être si bon ! Car oui, messieurs dames, c’est très très bon ! En plus, la boisson maison à volonté était super bonne (citronnade sucrée) ! 🙂

 

REVIENDRA-T-ON ?

Oui, on reviendra, et plutôt 2 fois qu’une ! Non seulement c’est très bon, mais en plus c’est en plein Lyon, donc très facile d’accès, et comme je vous l’ai dit, l’accueil est très chaleureux, ce qui ne gâche rien !

 

Merci de m’avoir lu ! 🙂

Si vous n’avez pas assez eu de Lyon pour aujourd’hui, on en remet une couche dès demain sur ce même blog ! Alors… à demain ?

[Voyage] Biella, Piémont, Italie

Je vous propose d’ouvrir le carnet de voyage, et de partager avec vous mes découvertes italiennes de l’été… Nous ferons escale dans une dizaine de villes, entre Biella et Bologne, avec à chaque fois, des visites de monuments, des bons plans shopping, des adresses pour manger végétarien, et des anecdotes… J’espère que cela vous plaira…

***

Première étape de notre petit périple transalpin : BIELLA

Bici.JPG

Biella est une jolie ville à taille humaine. Située dans le nord-ouest de l’Italie, dans la région Piémont, elle ne compte que 46 000 habitants et comporte deux villes en une : la ville haute, historique, accessible avec de bonnes cuisses ou en funiculaire ; la ville basse, qui ne manque pas d’intérêt également et est généralement plus animée.

***

1 (17)

Généralité : visiter l’Italie en août…

Il faut savoir que le mois d’août en Italie est une période particulière. La forme même du pays fait que la mer n’est jamais bien loin, et que les italiens qui vivent dans les terres, peuvent globalement rejoindre les côtes en peu de temps. 

Même si l’on parle ici du nord du pays, Biella se situe au niveau de Lyon. En été, il peut faire très chaud même à Milan, même à Turin, même dans le nord autrement dit. Donc les italiens ont tendance à profiter des vacances pour se rendre à la mer. Et les villes de l’intérieur du pays sont désertes, à part quelques exceptions… Mais Biella ne fait pas exception !

En août, surtout autour du 15 (Ferragosto), les rues sont quasi désertes… Cela peut être sympathique pour certains points, notamment pour se stationner. Mais il faut garder à l’esprit que cela peut aussi compliquer les plans des touristes (musées parfois fermés, difficultés à trouver un resto ouvert, etc…). Le tout est de le savoir !

Même les franchises (Camaïeu par exemple) peuvent fermer trois semaines de suite en août dans certaines villes. Si vous avez aimé le film I am a Legend, avec Will Smith qui se balade tout seul dans la ville déserte, cela peut vous plaire…

***

Pour en revenir à Biella…

Nous avons découvert la place Carlo Rossi (appelée également piazza Battistero). On y trouve un magnifique baptistère, ainsi que la Cathédrale di Santo Stefano.

Duomo San Stefano + Batistère (2)

Construit en pierre et terre cuite, le baptistère est de style roman.

Duomo San Stefano + Batistère (3)

Nous n’avons pas pu le visiter (fermé lors de notre visite, et sans aucune pancarte avec d’éventuels horaires). En revanche, nous avons pu entrer dans la Cathédrale, située juste à côté, et nous laisser surprendre par ses peintures qui donnent des impressions de reliefs vraiment impressionnants. Et oui, on croirait que tout est sculpté alors qu’en réalité, il s’agit de peintures… Bluffant, non ?

Duomo San Stefano + Batistère (1)

Toujours à proximité de la Cathédrale et du Baptistère, vous ne pourrez pas louper le campanile gothique, qui culmine à 52,60 mètres !

IMG_5777.JPG

La place du Duomo est peu fréquentée en ce samedi d’août, mais elle reste charmante. Et comme plusieurs coins de la ville, elle est équipée d’un « oasi wifi ». En quelques secondes, sans aucune inscription, on accède au wifi gratuit.

(Je parlerai régulièrement de wifi dans mes billets touristiques, tout simplement car il nous a été bien utile pendant nos vacances, pour trouver des informations pratiques, des adresses de restos, des magasins pour faire nos courses, notamment dans les villes un peu désertes au mois d’août !).

1 (27).JPG

Le funiculaire coûte 1,80 € l’aller retour (1,50 € le ticket simple). On passe le tourniquet sans ticket, car on paye en haut. Il fallait le comprendre… Heureusement une gentille dame nous a renseignés (et évité de monter à pieds).

1 (28).JPG

Il s’agit d’un funiculaire sans chauffeur. J’adore ! (Avec ou sans chauffeur en fait).

La ville haute est très jolie. On en fait rapidement le tour, d’autant que le Palazzo la Mormora se visite sur rendez-vous et que l’église San Giacomo est semi-fermée ; un cordon empêche d’approcher de l’autel et la zone est placée sous alarme.

 

Ceci dit, je ne regrette pas d’être entrée jeter un œil à cette église du XXIIIème siècle. (Certains documents en feraient déjà mention en 1180, mais il est impossible de savoir précisément quels éléments visibles sur l’édifice actuel dateraient de cette époque).

 

 

J’ai pu voir le corps du moine dominicain Agostino di Fango (mort en 1493). Il repose dans un cercueil de verre et on peut apercevoir son corps et notamment son crâne…  À vous de voir si cela vous tente…

 

Parc Adriana Cardini (1).JPG

Désolée pour les jeunes que nous avons dérangés en pleine flirt (euphémisme) dans le jardin Adriana Cardini (toujours dans la ville haute). Mais bon l’endroit était attractif avec sa balançoire XXL idéale pour une sieste ! Ici encore le wifi est gratis et fonctionne très bien !

***

Végétarisme à Biella ?

Hop, on redescend, et surprise, on tombe sur un resto qui propose des plats végétariens et même vegan ! Je vous donne un aperçu du menu pour info, sachant que nous n’y avons pas mangé. Il se trouve au pied du funiculaire, vers la bibliothèque !

Globalement, c’est la grosse mode du vegan en Italie depuis quelques années, et il reste étonnamment facile de se sustenter sans produits animaux, même dans les villes moyennes. Si aucun resto vegan n’est ouvert, vous pouvez tenter votre chance dans des restos traditionnels, qui auront probablement un plat de pâtes à la sauce tomate au menu… Au pire du pire, on trouve de quoi faire dans les magasins (Esselunga par exemple à Biella) pour improviser un petit pic-nique. Attention toutefois, les produits de végétarisme (tofu, seitan, etc) coûtent encore odieusement cher… Comptez 3-4 € la boîte de deux portions de tofu en moyenne… quant au lait de soja, la brique est rarement proposée à moins de 1,50 €, et dans la plupart des cas il s’agit de boisson sucrée…

restaurant vegan Biella.JPG

Biella n’est pas très animée en août. Je doute qu’elle le soit énormément plus le reste de l’année, car cela reste une petite ville. Mais elle est très charmante et la vie y semble douce, avec ses parcs et ses petites places. J’ai beaucoup apprécié de la découvrir et ne serais pas contre le fait d’y repasser un jour à l’occasion…

 

1 (16)

Le baptistère et la Cathédrale 

Chacun son lait de soja !

Aujourd’hui, petit article pour comparer les laits de soja !

Je ne vous parlerai pas des laits végétaux en général, car il y aurait beaucoup à dire et que j’essaie dans la mesure du possible, de proposer des articles courts. Mais cela pourra faire l’objet d’un prochain billet !

Dans une autre vie, pas si lointaine que ma vie actuelle, je buvais du lait de vache avec six cuillères à café de poudre cacaotée sucrée. Mais dans cette autre vie, je souffrais de migraines atroces, qui me gâchaient l’existence. Et puis, j’ai découvert qu’en réduisant ma consommation de lait de vache, mes migraines s’espaçaient… jusqu’à totalement disparaître. Loin de moi l’idée de dire à tout le monde que le lait de vache est mauvais et qu’il faut le bannir. L’alimentation est un sujet très personnel, et chacun fera ses choix en fonction de ce qui lui convient ! Je vous dis juste cela pour que vous sachiez pourquoi je suis passée aux laits végétaux !

Le matin, j’aime désormais boire mon mug de lait de soja. Je le prends bien chaud, pour m’apporter une bonne dose de réconfort, en même temps que quelques protéines !

Au rayon des boissons végétales, le soja est roi. On trouve énormément de références, et il est parfois difficile de faire un choix. La première question à vous poser sera : à quoi va me servir ce lait ? Si vous souhaitez le boire tel quel, vous pourrez le choisir sucré. Si au contraire, vous désirez cuisiner avec, alors selon la recette, faites attention de ne pas choisir un lait sucré (pour une quiche c’est moyen).

Ensuite, il vous faudra vous décider entre lait de soja classique, et lait de soja enrichi en calcium… Souvent, les laits enrichis en calcium contiennent un peu de sucre, parfois même du jus de pomme, probablement pour améliorer leur goût. Personnellement, j’évite de consommer du sucre au petit-déjeuner, car j’ai remarqué que les jours où je déjeunais sucré, j’avais faim plus vite dans la matinée.

Sojasun.jpg

Chez Sojasun par exemple, le lait enrichi en calcium et en vitamine D contient du sucre, un arôme naturel, et même du sel.

bjorg.png

L’équivalent chez Bjorg contient également un arôme naturel et du sel, mais il est ici sucré avec du sirop d’agave, et on trouve aussi du jus de citron et de l’extrait d’algue.

Le lait de soja calcium de chez U contient du sucre de canne.

Au final, le seul lait de soja enrichi en calcium, qui ne contient pas de sucre ajouté, que je connais à ce jour, est celui de chez Casino. Mais je n’ai pas regardé toutes les références disponibles dans tous les magasins !

***

Si vous souhaitez un jus de soja nature, prêtez attention aux mentions sur la brique, et choisissiez un soja nature, qui sera fait à base de graine de soja et d’eau, et basta !

 

U

Bien-sûr, la plupart des marques (Bjorg et Sojasun notamment) proposent ce type de boisson.

bjorg.png

Si vous optez pour un lait de soja nature, les goûts varieront peu d’une marque à l’autre. En revanche, je trouve qu’il y a de grandes différences gustatives entre les laits de soja enrichis en calcium, tout simplement car différents ingrédients sont utilisés pour apporter le calcium (et éventuellement la vitamine D), et que les marques cherchent aussi à améliorer le goût. Du coup, il peut être intéressant de goûter les différentes références proposées afin de trouver la boisson qui vous plaira le plus !

Pendant des années j’ai bu du Sojasun Calcium et Vitamine D, que je trouvais délicieux. Et puis j’ai changé car mon magasin a cessé de le référencer, au profit de la marque Casino, qui propose un soja enrichi en calcium, sans sucre ajouté. Le goût est plus « plâtreux » certes, et plaira à moins de consommateurs, mais moi j’aime bien pour mes petits dèj salés !

bjorg.png

Les laits de soja sont globalement riches en protéines complètes, ce qui intéressera probablement les végétariens ! Ils sont aussi dépourvus de lactose et de cholestérol.

On compte une trentaine de kilos calories aux 100 millilitres, et environ 3 grammes de protéines.

Voilà pour cette petite entrée en matière… Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à commenter, pour que je sache comment orienter mes prochains billets ! @bientôt !