A la découverte d’Avallon

Avallon est une ville de l’Yonne (région Bourgogne – Franche-Comté), occupée depuis l’époque romaine. Elle compte quelques 7 000 habitants, les avallonais, et est donc de taille modeste.

Nous y sommes allés car j’avais un coffret Wonderbox à utiliser, et souhaitais en profiter pour faire un vol en ULM. Tant qu’à faire, autant voler au dessus de terres inconnues, donc nous avons choisi l’avallonais !

L’on a rapidement fait le tour du centre historique d’Avallon. D’ailleurs, craignant de ne pas le trouver, et de partir dans la mauvaise direction, mon homme a demandé à un restaurateur qui était assis à sa terrasse, où était le centre historique, et le Monsieur l’a regardé d’un air dubitatif… se demandant surement si nous nous payions sa tête, tant le terme de « centre historique » devait lui paraître excessif !!

Avallon

Bon, il y a malgré tout un centre historique, et notamment une Tour de l’Horloge, qui mesure 49 mètres de haut, et date de 1456. Elle servait à l’époque à surveiller les environs, de jour comme de nuit, pour prévenir les habitants en cas de menace. En effet, après la Guerre de Cent Ans, Avallon n’avait plus de remparts, et il fallait bien se débrouiller pour protéger la population…

Avallon

Autre monument caractéristique de la ville, la statue en hommage à Vauban. Le Maréchal que l’on connait bien chez moi à Besançon, car on lui doit notre belle citadelle, est originaire des environs d’Avallon, et a donc toute sa place sur la place de Tréteaux. C’est Auguste Bartholdi, sculpteur et peintre français que l’on doit cette oeuvre. Pour mémoire, il est aussi le sculpteur de la statue de la Liberté…

Avallon

Je ne pouvais pas ne pas vous parler de ma petite découverte livresque, vous qui êtes nombreux ici à adorer bouquiner… Ce livre géant en métal est en fait un placard à livres, qui permet de pratiquer le book crossing. Vous pouvez prendre une livre, et en déposer un autre à la place, pour partager avec d’autres lecteurs. Je n’ai pas trouvé mon bonheur à l’intérieur, mais qu’à cela ne tienne, cela m’aura éviter de rajouter de la hauteur à ma pile à lire ! :-p

Avallon

Avallon

La statue de la grenouille trône fièrement sur la place de la Grenouille d’Or. Elle est l’oeuvre d’un sculpteur contemporain, Yvan Baudouin.

Elle représente en quelque sorte la ville, puisque son personnage a été repris pour un parcours touristique fléché au sol. Nous n’avons pas suivi le parcours, mais une autre fois peut-être !

Avallon

La ville ne nous a pas paru spécialement animée en ce samedi soit de juin. Il faisait bon, et l’on était bien dehors, à profiter de la douceur et du joli couché de soleil. Mais rares étaient les personnes à flâner dans les rues !

Avallon

Avallon

Avallon

Avallon

Ainsi s’achève notre petite visite. Et vous, connaissez-vous Avallon ? Avez-vous envie de visiter cette jolie ville ?

Publicités

Mon baptême d’ULM

Bonjour à Tous. J’espère que vous allez bien malgré le retour du froid et de la pluie (chez moi en tout cas). Aujourd’hui j’ai envie de vous emmener en voyage… dans les airs plus précisément…

J’ai pris l’avion pour la première fois à l’âge canonique de 29 ans. Mais l’on peut dire que depuis je me suis bien rattrapée, car je l’ai pris deux fois de plus dans la même année, pour enchaîner enfin sur un baptême d’ULM.

Pour mes 29 ans, des amies m’avaient offert un coffret Wonderbox, grâce auquel je pouvais choisir une activité. J’avais la possibilité d’opter pour un massage, un repas gastronomique, ou encore un saut en parachute. Tant qu’à faire, autant s’offrir une activité encore jamais testée, n’est-ce pas ?

Après avoir hésité entre un tour d’hélico et une balade en ULM,  j’ai rapidement tranché pour l’ULM. Il m’a alors fallu choisir le prestataire… et c’est Debavyonnair qui a retenu mon attention, pour l’argument géographique. Tant qu’à faire, autant survoler une région inconnue, au lieu de s’envoler au dessus de chez soi, non ? (Bon, vous me direz que cela dépend où l’on habite).

Baptême d'ULM autogire

Rendez-vous fut fixé pour un samedi de juin, en espérant que la météo serait des nôtres ! Pour 50 € de plus, soit un total de 100 € en incluant mon coffret cadeau, j’ai pu acheter un second vol, et m’envoyer en l’air avec mon homme. Pardon. Humour moisi !

Bon, en plus c’est inexact, car nous n’avons pas volé conjointement. L’ULM ne possède que deux places, et il est conseillé de réserver celle à l’avant à un pilote expérimenté ! Donc nous avons pris place chacun notre tour, à l’arrière.

*

Autogire ou pendulaire ?

Il existe deux grands types d’ULM (ultra-léger motorisé) : l’autogire et le pendulaire. J’ignorais cela au moment de réserver mon vol, et ai choisi l’autogire un peu par hasard. Le hasard justement, a bien fait les choses, car si j’avais su au moment de ma réservation, qu’il existait deux types d’ULM, j’aurais probablement opté pour l’autogire, qui m’inspirait plus confiance !

Vous pourrez le constater sur le site officiel (lien en fin de billet), l’autogire avec son hélice, ressemble à un mini hélico !

Baptême d'ULM autogire

Nous sommes arrivés à l’aérodrome où nous avons rencontré notre pilote. Après avoir sorti l’autogire, et fait le plein de carburant, il nous a demandé qui souhaitait voler en premier. Et comme nous avions convenu que Monsieur irait le premier, il a pris place à bord de l’appareil. Installé à l’arrière, il a écouté les instructions (on pourrait résumer en un mot : ne toucher aucun bouton), a bouclé sa ceinture, avant d’enfiler son casque. Le pilote s’est assuré qu’il avait correctement sécurisé son appareil photo. Puis il a mis l’ULM en marche après avoir effectué les contrôles de base. Et hop, c’était parti !

J’ai apprécié de pouvoir rester à côté jusqu’au moment du départ !

Baptême d'ULM autogire

L’ULM roule déjà sur plusieurs centaines de mètres avec son hélice qui se met à tourner. Puis il accélère, avant de décoller.

C’était amusant de voir Malik s’éloigner dans ce petit avion, et de le revoir quelques seconde plus tard, survoler l’aérodrome. J’avais hâte que ce soit mon tour !

Je mentirais si je vous disais que je n’ai pas du tout eu peur. J’avais beau attendre cette expérience avec impatience, une fois l’action de l’adrénaline terminée, soit environ 1 minute après le décollage, alors que nous survolions une zone industrielle, j’ai ressenti le vide. A ce moment, mon cerveau a produit une pensée de quelques secondes qui pourrait se résumer ainsi « C’est qu’un sale moment à passer ! » et puis… rapidement, une fois la ZI dépassée, quand nous avons commencé à voir de beaux bâtiments, et à survoler des forêts, j’ai réellement apprécié. Je n’avais plus aucune envie que cela se termine !

La Bourgogne vue d'en haut

La Bourgogne vue d'en haut

Je vous colle ci-dessus deux photos prises par Monsieur, avec son appareil photo réflexe. Cela rend mieux que les miennes avec le compacte ! (cliquez dessus et vous verrez toutes ses photos sur Flickr !)

Baptême d'ULM autogire

Pendant le vol, le pilote et son passager peuvent communiquer via des casques et micros. Il faut franchement crier pour arriver à se comprendre, mais cela reste possible. Ainsi le pilote m’a indiqué les points d’intérêt, notamment quelques châteaux et églises.

Baptême d'ULM autogire

La basilique de Vézelay déjà sublime vue d’en bas, est encore plus surprenante vue du ciel…

Baptême d'ULM autogire

Depuis l’avion, j’avais l’impression de jouer aux Colons de Catane version XXL, ou de découvrir une grosse carte de Age of Empire ! J’avais envie d’envoyer mes ouvriers abattre des arbres ou récolter de petites baies ! :-p

Baptême d'ULM autogire

Baptême d'ULM autogire

Baptême d'ULM autogire

Baptême d'ULM autogire

Cela souffle fort là-haut, et on comprend vite pourquoi le pilote nous a demandé de bien sécuriser les appareils photos ! Les dragonnes autour du cou sont indispensables car on peut vraiment se laisser surprendre par le vent et lâcher l’appareil photo !

D’autre part, on nous avait conseillé de porter un coupe vent, car en altitude, forcément il fait plus froid. Et en effet, même si au sol nous souffrions du chaud, une fois dans les airs, nos polaires ont été appréciées !

En tout cas, l’expérience nous a réellement beaucoup plu. Nous regardons nos photos avec nostalgie, déjà ! Et il est clair que nous referons de l’ULM, car nous avons adoré cela.

Pour plus d’infos, et pourquoi pas… pour réserver votre vol, c’est par ici : Debavyonnair

Les Macarons de Charlou – Vézelay

Après une belle visite guidée de la basilique de Vézelay, à côté d’Avallon, nous avions bien besoin d’un petit remontant. En effet, il commençait à faire sérieusement soif, et l’homme avait même un peu faim. Alors, nous avons convenu de nous arrêter en terrasse pour boire quelque chose.

Nous avons trouvé les Macarons de Charlou, un joli salon de thé à l’intérieur ultra cosy…

Joli salon de thé a #Vézelay : les Macarons de Charlou

A post shared by Ana (@chiarastory) on

A la carte, l’on trouvait des thés Damman, mais également de bons cafés, et des gourmandises : dessert du jour, macarons, meringues… Si le dessert du jour était épuisé à 16 h 00, on nous a proposé à la place un part de flan, mais l’homme a décliné… Tant pis !

Nous avons commandé un thé provençal pour moi et un café noisette pour lui. Comme une nouille que je suis (parfois) je n’ai pas gardé la note, et au moment de rédiger ce billet, j’ai bien-entendu zappé les tarifs précis. Je saurais juste vous dire que le thé coûtait dans les 3 €… Cela vous fait de belles jambes, n’est-ce pas ?

Les boissons ont été préparées derrière un beau comptoir en bois, et nous sont arrivées rapidement. Le thé était servi dans une théière en porcelaine, et préparé à partir d’un sachet Damman. J’ai pu me servir trois bonnes tasses bien chaudes.

Le café était très bon, et l’homme m’a laissé y goûter donc je peux vous le confirmer ! On sentait bien la noisette.

L’ambiance cosy nous a permis de nous détendre. C’était parfait.

A l’occasion, si vous vous laissez tenter par la découverte de Vézelay, je vous recommande de vous offrir ensuite une jolie pause dans ce salon !

 

 

Noyers, l’un des plus beaux villages de France

Ne criez pas trop sur votre GPS, si comme le mien il ne connait pas Noyer-sur-Serein, car en réalité, ce petit village s’appelle officiellement Noyers. Mais il est apparemment d’usage d’employer la version longue.

Noyers se trouve dans l’Yonne, en Bourgogne donc… et est un village prisé des touristes, car il est classé, et à juste titre, parmi les plus beaux villages français.

Amoureux des vieilles pierres, des colombages, de bois sculpté et de petites ruelles, il vous faut impérativement découvrir Noyers !

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Le village a su garder son charme médiéval, tout en restant un lieu vivant, où habitent et travaillent de « vrais gens ». En effet, nous croisons des nucériens (c’est le nom des habitants), qui vaquent à leurs occupations. Nous voyons des chats, des chiens, des groupes d’amis qui profitent du soleil en terrasse.

Noyers sur Serein

Même s’il y a beaucoup de petits commerces qui doivent vivre du tourisme, ce dernier n’a pas pris le dessus, au point de dénaturer le village, et cela fait réellement plaisir.

Noyers sur Serein

Nous remarquons un bon nombre de gîtes, qui semblent tous vraiment charmants… certains ont affiché des photos des chambres en plus des tarifs, et cela donne envie !

Noyers sur Serein

Noyers compte 78 bâtiments classés ou inscrits monuments historiques. La plupart datent du XVème siècle. Parmi les bâtiments classés, il y a notamment l’église, construite dans un style gothique flamboyant.

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Comme si les vieilles pierres ne suffisaient pas, Noyers est également très bien fleurie… Partout, l’on trouve des roses trémières, de toutes les couleurs ou presque…

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Et même quelques roses « classiques »…

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Je l’ignorais lors de ma visite, et ne l’ai appris qu’ensuite en préparant l’article que vous êtes en train de lire ; certains épisodes d’une Famille Formidable ont été tournés à Noyers ! Vous savez, le téléfilm avec Annie Duperey ?

En effet, ce lieu si original semble tout indiqué pour servir de décor de film !

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Ci-dessus : détail d’une sculpture sur la façade de la maison du compagnonnage

Noyers sur Serein

En nous baladant, nous avons trouvé des panneaux, qui indiquaient un château… Intrigués, nous les avons suivis, et avons gravi 370 marches à travers les bois, pour déboucher sur… un chantier.

Il y avait à l’origine, un château édifié au Moyen-Âge (on a la trace de son existence avant le XIème siècle) mais il n’en reste aujourd’hui que des ruines. L’ancienne forteresse, comptait semble t’il parmi les plus importantes de la région. Actuellement, une association travaille autour de ces ruines. Nous avons pu voir des gargouilles réalisées tout récemment… nous n’avons pas su à quoi elles allaient servir précisément, mais c’était impressionnant !

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

En redescendant, nous nous sommes arrêtés au belvédère, pour profiter d’une belle vue sur le village…

Noyers sur Serein

Et puis nous avons repris la route, pour rentrer à notre hôtel, à Avallon, ravis de notre balade médiévale et bucolique !

Saint-Père, village de l’Yonne

De passage en Bourgogne le temps d’un week-end, nous avions trouvé une carte touristique, sur laquelle figuraient les principaux centres d’intérêts de la région. Et mon homme avait tout de suite repéré les Fontaines Salées à Saint-Père. Nous avons donc pris la voiture pour nous y rendre, et après quelques péripéties à cause de notre GPS qui n’était pas du tout à jour, sommes arrivés au village de Saint-Père, anciennement dénommé Saint-Père-sous-Vézelay.

Le village est vraiment charmant. Il correspond pas mal au cliché du joli petit patelin français, tel que les étrangers peuvent le rêver… avec de vieilles pierres, des vélos rouillés devant les maisons fleuries et partout, des échoppes d’artisans !

Saint-Père

Finalement, les fontaines salées se trouvaient à 1,5 km du village, et lorsque nous sommes arrivés à 12 h 40, la barrière d’accès était baissée. Nous n’avons donc pas visité ce lieu. Mais… si nous sommes arrivés « en retard » c’est parce-que nous avons été retenus à Saint Pierre. En effet, le village en lui-même méritait la visite !

D’abord, nous avons croisé l’atelier d’un tourneur sur bois, avec lequel nous avons papoté quelques minutes. Le Monsieur nous a montré ses créations, et comme l’homme le relançait sans cesse avec des questions techniques, la conversation a un peu duré. C’était vraiment très intéressant !

Nous aurions pu continuer sur notre lancée et passer à la saboterie, mais alors nous n’aurions plus eu le temps de visiter l’église…

Saint-Père

De loin, nous avions repéré un magnifique clocher gothique. Il était impossible de ne pas s’en approcher, tant l’édifice paraissait somptueux.

En effet l’église de Saint-Père est un véritable petit joyaux de l’art gothique. C’est bien simple, on croirait une cathédrale miniature ! Sa construction s’est étalée du XIIIème au XVème siècle. Le clocher mesure une cinquantaine de mètres.

Saint-Père

L’église de Saint-Pierre a connu les outrages du temps, comme sa voisine la Basilique de Vézelay. Mais tout comme cette dernière, elle fut restaurée par Viollet le Duc, à compter de 1840. Aujourd’hui elle semble ne rien avoir perdu de sa splendeur de l’époque. Elle surprend, si majestueuse au milieu d’un petit village de 300 âmes !

Même si à l’époque, le village était plus peuplé, il n’a jamais été pour autant une grande ville. La construction de l’édifice a vraisemblablement été rendue possible par la participation de nombreux et généreux donateurs.

Saint-Père

Le porche est sublime, et totalement représentatif de l’architecture gothique, avec ses arcs brisés, et ses croisées d’ogives. Dans le narthex (c’est l’entrée de l’église, sous le porche) se trouve un tombeau, de Dame Gaudri Guibourg » (1258). Il s’agit probablement de l’une des donatrices.

Saint-Père

Saint-Père

L’intérieur de l’église nous a tout de suite séduits, par sa clarté et la finesse des décors. La nef immaculée se termine sur un chœur entouré de cinq chapelles.

Saint-Père

Saint-Père

Saint-Père

Si vous appréciez les belles églises, et avez l’occasion de passer dans les parages, alors je vous recommande vivement de faire un petit crochet par Saint Père, et de découvrir l’église, qui vaut réellement que l’on s’y arrête quelques dizaines de minutes…

Saint-Père

Et si les articles sur de belles églises t’intéresses, tu peux cliquer ici, ici ou encore ici !

Visite de la basilique de Vézelay

La Basilique de Vézelay est un édifice du XIIème siècle, situé dans le département de l’Yonne (région Bourgogne Franche-Comté). Son nom est Basilique Marie-Madeleine, et elle se visite, tout comme le village de Vézelay, qui lui aussi vaut véritablement que l’on s’y attarde, pour ses anciennes bâtisses aux façades en pierres apparentes, ses jolies rues fleuries, et ses terrasses où il fait bon flâner…

Vezelay

Vezelay

La basilique nous accueille, majestueuse au bout de la place principale du village.

Vezelay

Surmontant la grande porte, un Christ figure dans une scène de jugement dernier facilement reconnaissable.

L’on entre d’abord par un narthex, sorte de sas qui permet de transiter entre l’extérieur et l’église en elle-même.

Le narthex, est réalisé suivant les codes de l’art roman. Il y a peu d’éléments, mais ce sont des éléments forts, qui marquent immédiatement. En l’occurrence, nous repérons immédiatement les trois tympans, sortes de demi-cercles qui ornent le haut des portes qui mènent dans la basilique.

Vezelay
Ils représentent de grands épisodes des évangiles : Visitation, Ascension, etc…

Au centre, un Christ nous accueille, mains ouvertes, et nous invite à entrer dans la basilique.

Notre guide nous fait remarquer que les mains du Christ sont avancées vers nous, et plus grandes que son visage, pour donner une vraie image de grandeur.

Il est entouré des signes du zodiaques, des travaux de chaque mois, qui sont autant de récupérations des signes païens de l’époque. Le but ? Proposer des symboles auxquels le public de l’époque est habitué.

On reconnait aussi des représentations des différents peuples, qui signifient que les prophètes rependent la bonne parole dans le monde entier.

Basilique de Vézelay #Yonne #Bourgogne #France

Il faut se rappeler que pendant longtemps, les églises se lisaient comme des « BD ». L’imprimerie n’ayant pas encore été inventée, et de toute façon la population était dans sa majorité analphabète, il fallait donc avoir des illustrations sur lesquelles s’appuyer pour enseigner le catéchisme !

De nos jours mieux vaut avoir un bon guide pour décrypter les symboles romans, auxquels ne ne comprenons plus grand chose. Cela tombe bien, des visites guidées sont organisées tous les jours à Vézelay !

Chacun laisse la somme qu’il souhaite en fin de visite.

Notre guide était une religieuse passionnée et passionnante, qui nous a présenté la basilique pendant environ 1 h 30, détaillant les tympans, la nef, puis le chœur.

La basilique était toute petite au départ, mais a été agrandie, grâce à l’affluence des pèlerins qui venaient voir les reliques de Marie-Madeleine. Il faut dire que Vézelay était alors un haut lieu de la chrétienté, situé sur le chemin de Compostelle. Le fait que des reliques de Marie-Madeleine y soient exposées a contribué au rayonnement de ce lieu.

Mais au fil des années, d’autres reliques « concurrentes » ont nuit à la réputation de celles de Vézelay. C’est ainsi que la basilique a été peu à peu abandonnée… Heureusement elle fut restaurée par Viollet le Duc.

Vezelay

Passons les portes du narthex, et découvrons l’intérieur de la basilique !

Actuellement, l’église est en superbe état. On est surpris par la clarté, peu habituelle dans des nefs romanes ! Celle de Vézelay mesure 62,5 mètres de long. Notre guide nous fait estimer la hauteur… 20 mètres par ici, 30 mètres renchérit un autre visiteur… difficile à dire… La réponse est « seulement » 18,55 mètres. Et pourtant elle parait bien plus haute cette basilique ! On se sent réellement tout petit une fois à l’intérieur.

Les nombreuses fenêtres latérales et l’utilisation de pierres claires de la région y sont pour quelque chose dans la sensation d’immensité.

Tous les ans pendant le solstice d’été, un jeu de lumière se produit. La lumière qui pénètre par les fenêtres latérales forme un chemin lumineux tout au long de la nef, comme pour inviter le visiteur à rejoindre le chœur.

Vezelay

Notre guide nous a expliqué que cela avait été étudié et n’était nullement le fruit du hasard. Et l’on imagine les maux de tête qu’ont dû s’imposer les Ingénieurs de l’époque, qui ont calculé l’angle à donner aux fenêtres pour réaliser cette prouesse…

Lors de notre visite, le 25 juin nous aurions dû pouvoir admirer le chemin de lumière… mais malheureusement, le soleil n’était pas assez coopératif, et il a fallu nous contenter de regarder les photos du phénomène observé l’année précédente !

Vezelay

La nef de la basilique correspond aux techniques de l’art roman. L’on trouve des arcs classiques, totalement arrondis, et les voûtes au plafond sont des voûtes d’arêtes. Vous le voyez ci-dessous, entre les arcs, l’on a comme des grandes croix.

Vezelay

Le chœur, au bout de la nef donc, est réalisé lui, selon le style gothique.

Vous pouvez constater que les arcs sont brisés, pour plus de résistance, et que les voûtes en ogive remplacent les voûtes d’arête. Là encore, les bâtisseurs ont utilisé une pierre locale, un calcaire très blanc.

Vezelay

Vezelay

Le chœur est très sobre, très dépouillé. Pourtant, la symbolique est bien là, dans la géométrie, dans le calcul même. Ce n’est pas parce-que l’on ne voit ni sculptures ni peintures donnant à voir des symboles très imagés, qu’il n’y a aucune symbolique ! Par exemple, vous ne le verrez pas forcément bien sur la photo ci-dessus, car j’ai moi-même eu du mal à le voir en vrai, mais l’un des pilier est carré quand les autres sont arrondis. Ce pilier carré représente… Judas ! Pas facile à deviner pour nous, mais apparemment, pour les croyants de l’époque cela faisait parfaitement sens ! (Ce pilier se sur la partie droite de la photo).

Au fond de l’église, l’on peut descendre un petit escalier, et se baisser un peu si l’on mesure plus d’un mètre 60, pour pénétrer dans la petite crypte, et se recueillir devant les reliques de Marie-Madeleine.

Vezelay

Vezelay

Il y aurait encore énormément à dire sur cette basilique, mais il faut bien penser à mettre un point final à cet article à un moment donné ! Alors je vous remercie pour vos lectures et vous dis à très bientôt pour de nouvelles découvertes ! En attendant, n’hésitez pas à commenter.

Vezelay

Vezelay

Vezelay